AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Une fer-née ne craint pas les moineaux [Kazan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Les Îles de Fer :: Harloi
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 19 ans
Maison/Rang : Harloi / Intendante
Allégeance : Autre
Missives : 26
MessageSujet: Une fer-née ne craint pas les moineaux [Kazan] Jeu 20 Oct - 1:28


"Une fer-née ne craint pas les moineaux"

Kazan et Alayss



Noleen était rentrée. Même si, comme à chaque fois, Alayss était aux anges, elle avait appris à vivre seule et malgré la présence de sa sœur, ne passait pas plus de temps avec elle. Ainsi, ne changeant rien à ses habitudes, la jeune fille partit après le repas avec sa harpe. Elle aimait s'installer dans une petite crique non loin de la forteresse familiale. Contrairement aux convenances, elle y allait seule. Nul mal ne pouvait lui arriver sur son île et puis les gardes pouvaient voir le chemin qui menait à son petit lieu secret, ainsi, si quelqu'un de suspect s'approchait, elle savait qu'ils interviendraient aussitôt.

La harpe posée sur les galets, la jeune lady s'agenouilla, étalant ses jupons et commença à jouer ce qui lui passait par la tête. Son regard se posait avec bienveillance sur les flots. Comme elle aimait la mer. Aujourd'hui, elle était calme et d'un bleu profond. D'autres jours, les rouleaux étaient immenses et les vagues grises recouvertes d'une écume blanche. Mais une chose était constante, l'horizon. De sa petite crique, Alayss avait l'illusion que la mer était infinie. Pourtant, depuis le sud de l'île, les Terres de l'Ouest se démarquaient au loin et par temps dégagé, on pouvait apercevoir les tours de Fléaufort.

Des contrées à la fois proches et lointaines. Alayss avait lu bien des ouvrages et rêvait de voir de ses propres yeux les merveilles décrites dans les livres. Mais aurait-elle un jour le courage de quitter l'île d'Harloi? Même si elle tenait plus que tout à sa terre, elle voulait découvrir Westeros. Voir les déserts de Dorne, les neiges du Nord, les montagnes des contrées de l'Est, ou encore l'immensité d'Essos.

Au fil de ses pensées, ses doigts glissaient sur les cordes, retraçant ses émotions. Sa mélodie n'avait aucun sens pour quiconque l'entendrait, mais elle reflétait à la fois son trouble et sa sérénité. Un drôle d'air en somme sans queue ni tête. Maintenant qu'elle y prêtait attention, elle trouva cela affreux et cessa.

Alayss laissa tomber ses mains sur ses genoux. Les yeux fermés, elle écouta le roulement des vagues. Bien que ne suivant aucune logique, leur mélodie était bien plus cohérente que la sienne. Cependant, quelque chose n'allait pas. Un bruit venait interférer, un léger bruissement couvert par les vagues. A n'en pas douter, elle n'était plus seule.

- Qui va là?, lança-t-elle d'une voix autoritaire malgré sa peur

Alayss scruta les alentours. Elle ne voyait rien, mais elle n'était pas dupe. Sa petite crique l'abritait des regards mais comprenait de nombreuses cachettes. Si une personne mal intentionnée avait réussi à tromper les gardes...


Code by Sleepy

_________________
Blue ! 'Tis the life of heaven
♦ The domain of Cynthia, the wide palace of the sun, the tent of Hesperus and all his train, the bosomer of clouds, gold, grey and dun.
Blue! ‘Tis the life of waters, Ocean and all its vassal streams, pools numberless, may rage, and foam, and fret, but never can subside if not to dark-blue nativeness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage: If only... ~
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Moineau
Allégeance : Lannister
Missives : 1560
MessageSujet: Re: Une fer-née ne craint pas les moineaux [Kazan] Sam 19 Nov - 19:03

Une Fer-Née ne craint pas les Moineaux


Alayss & Kazan


L'existence n'est point douce. Ça, Kazan peut vous l'assurer. Voilà quelques mois, une brune de type affriolante à crinière sauvage lui avait botté le derrière lors d'un duel à l'épée. Quelques bleus, une atteinte à sa fierté non-existante, et la perspective de nouvelles aventures : Un séjour sur les Îles Fer-Nées. Et quelles aventures ! La capitaine était très impressionnante, et l'équipage, et bien... De vrais larrons en foire. Si bien que, maintenant dreads à terre, le Moineau s'était planqué dans l'espoir d'échapper à un trio de marins maléfiques. Cela avait été une réussite. Paisiblement encastré dans le recoin d'une crique, Kazan avait posé son derrière sur le sable, s'était adossé à la paroi de roche, avait enfoncé une bouteille de rhum dans le sol meuble, et s'était mis à fumer un cylindre de fibres végétales.

Et quelques minutes plus tard, le chaos avait commencé. Le métisse en avait recraché sa dernière gorgée de rhum. Là, juste devant lui, se tenait l'Horreur. Figé comme un mort, le teint livide, il fixait de ses yeux agrandis par la peur, l'hôte qui se dressait dangereusement à la sortie de sa cachette. A cette instant, l'image du trio de marins maléfiques lui paru être un panier de lapereaux laineux. Un crabe. Le Mal. A presque un mètre du dessous de sa botte droite.
Très bien. Cet envoyé obscur n'avait qu'à bien se tenir. Après tout, Kazan en avait connu des rudes, non ? Plissant les yeux dans une grimace diabolique, le Moineau saisit la bouteille précédemment vidée, et la balança sur le menaçant crustacé. Raté. Qu'allait-il maintenant pouvoir faire ?

Abattu par le destin qui semblait vouloir lui mener la vie mauvaise, il ramena ses genoux contre son menton. Les yeux rivés sur l'affreuse bête, Kazan se demanda s'il allait mourir de faim, ou égorgé par le crabe. Ce qu'il ignorait, c'est que son piètre lancer de bouteille avait attiré l'attention d'une tierce personne...
Aussi, c'est telle la voix d'un ange, bercé par le remous des vagues, qu'il entendit la voie d'une jeune femme. Le prisonnier papillonna brièvement des yeux, ranimé par les sursauts de l'espoir. Un bref regard à l'ennemi lui indiqua que ce dernier n'avait pas encore compris sa défaite cuisante. Hésitant un instant, Kazan haussa les épaules et se mit finalement à crier. «A MOI ! Qui que vous soyez, ayez pitié de mon âme, venez à mon secours !!!» Suite à quoi, il tendit l'oreille, impatient de recevoir de l'aide.

Un frisson parcouru sa peau basanée. L'immonde possesseur de pince se rapprochait. De sa démarche cliquetante et désorganisée. La fin arrivait. Ça non, l'existence n'est point douce.




_________________

Je suis complètement fan °-° Merci ma Mouette ♥ 2.0:
 

I AM THE TRUE KING:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 19 ans
Maison/Rang : Harloi / Intendante
Allégeance : Autre
Missives : 26
MessageSujet: Re: Une fer-née ne craint pas les moineaux [Kazan] Mer 23 Nov - 17:55


"Une fer-née ne craint pas les moineaux"

Kazan et Alayss



Alayss ne s'était pas trompée, il y avait bien quelqu'un dans sa crique, et cette personne demandait de l'aide. Si quelqu'un était en danger sur ces terres, elle ne pouvait pas rester indifférente. Sa conscience lui cirait de porter secours à cet homme, car à n'en pas douter, c'était un homme. Néanmoins, la jeune fille ne pouvait se résoudre à laisser sa harpe comme ça sur les rochers. Elle pouvait s'abîmer ou être volée. En même temps, la voix, au vu de l'écho, provenait d'une des cavités à quelques mètres au nord. Elle n'allait pas partir bien loin et puis, elle ne risquait rien sur son île !

N'écoutant que sa bonté, la jeune lady partit vers la direction que lui avaient indiquée ses oreilles. Alayss contourna rapidement un rocher et vit les débris d'une bouteille, le premier bruit qu'elle n'avait pas identifié et qui l'avait alarmé. Un peu plus loin, se trouvait, recroquevillé contre les rochers, un homme à l'allure assez déplorable, mais elle préférait ne pas juger sa condition hâtivement. Cet homme avait appelé à l'aide, ce ne devait pas être pour rien, d'autant qu'il était clairement effrayé par quelque chose. Cependant, il n'y avait aucune menace à proximité, il n'y avait personne. A moins que...

- Messire, avez-vous besoin d'aide? Est-ce cette petite chose qui vous fait tant peur?

Oui, elle se moquait allègrement, mais elle qui côtoyait les plages depuis sa plus tendre enfance ne voyait ce qu'il y avait d'effrayant dans un crabe. Quand on les attrapait comme il fallait, il n'y avait aucune chance pour qu'ils pincent. Ainsi, Alayss mit ses doigts de chaque côté de l'animal et se dirigea vers le rivage. Elle le posa dans le sable et, aussitôt, il rejoint les vagues tout en s'enfonçant dans le sable. Il serait plus tranquille dans la mer.

Il était temps de s'intéresser à cet homme qui se trouvait dans sa crique. Alayss reposa son regard sur la bouteille brisée. Les quelques gouttes qui restaient accrochées au verre rappelaient du rhum, une boisson appréciée de Noleen. L'homme n'était donc pas sobre et il semblait armé. Alayss devait faire preuve de prudence, même si elle avait du mal à voir un danger dans un homme qui a peur d'un crabe.  

- Maintenant que la menace, si je puis dire, est éloignée, sortez de là messire et dites-moi qui vous êtes et ce qui vous amène en ces lieux.

Alayss se tenait droite, assez à distance au cas où, et mettait dans son regard autant d'autorité que lorsque qu'elle dirigeait ses gens. Elle devait savoir comme il était arrivé ici sans alerter les gardes.

Code by Sleepy

_________________
Blue ! 'Tis the life of heaven
♦ The domain of Cynthia, the wide palace of the sun, the tent of Hesperus and all his train, the bosomer of clouds, gold, grey and dun.
Blue! ‘Tis the life of waters, Ocean and all its vassal streams, pools numberless, may rage, and foam, and fret, but never can subside if not to dark-blue nativeness.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une fer-née ne craint pas les moineaux [Kazan]
Revenir en haut Aller en bas
Une fer-née ne craint pas les moineaux [Kazan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Diable n’apparaît qu’à celui qui le craint.
» 『pv marwin』, celui qui craint la mort perd la vie.
» Le Diable n’apparaît qu'a celui qui le craint _Ellyxir
» [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)
» L'ennemi le plus dangereux est celui que personne ne craint. [PV : Foudre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winter of Blood :: 
 :: Les Îles de Fer :: Harloi
-
Sauter vers: