AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Les Terres de la Couronnes :: Port-Réal
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage: A venir~
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Chevalier
Allégeance : Lannister
Missives : 162
MessageSujet: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Sam 18 Juin - 15:22


Il éteint les petits, et attise les grands


Voilà quelques minutes déjà qu'il patientait, à moitié camouflé par une immense statue de pierre claire. Dans le parfait cliché de l'attente, le chevalier ne pouvait s'empêcher de promener son regard en toutes directions. Droite, gauche. Gauche, droite. Encore et toujours le même manège. Si la patience n'était pas son fort, il s'y employait cependant cruellement. Le pire de tout ça, c'était qu'à trois reprises au moins, des servantes inconnues étaient apparues, arpentant l'immense couloir d'une démarche rapide et pourtant silencieuse. Et à trois reprises au moins, Addam s'était immobilisé, aussi figé que la grande statue derrière laquelle il tentait tant bien que mal de patienter.

C'est au moment où il songeait qu'il aurait pu délaisser son armure pour quelque chose de plus léger, et sans doute moins... Formel ? Que des bruits de pas, cadencés, et réguliers, résonnèrent doucement dans le large couloir froid. Dans la seconde qui suivit, l'héritier Marpheux arbora un mince sourire de satisfaction, en embrassant des yeux l'innocente silhouette rouge qui allait passer au devant de lui, sans même l'apercevoir.
Au moment où la jeune Lady dépassait le colosse de pierre qui servait de cachette au Commandant du Guet de Port-Réal, elle se retrouva soudainement serrée contre une surface d'acier -un plastron d'armure- et réduite au silence par une large main plaquée fermement -mais avec une certaines mesure s'approchant étrangement de la douceur- sur ses lèvres fines.

D'un coup sec d'épaule, Addam décocha la porte contre laquelle il s'appuyait, et s'engouffra dans la pièce avec son invitée.  Afin que cette dernière ne panique pas outre-mesure, le brun lui murmura à l'oreille, sur un ton qui se voulait apaisant « Ne prenez pas peur, Lady Alla. Il ne s'agit que de moi... » Quand il fut sûr qu'elle n'allait pas se mettre à hurler, l'homme relâcha -quelque peu à regrets- son étreinte, avant de se diriger prudemment vers quelques bougies déposées au hasard de la pièce.
Une fois que la dernière mèche fut allumée, la salle daigna habiter une atmosphère plus chaleureuse et accueillante. Le Chevalier se retourna alors vers la jeune Tyrell. « Pardonnez cette liberté quelque peu... Cavalière. J'ai eu crainte que notre lieu de rendez-vous ne soit que trop fréquenté.»

Sa petite rose. Voilà déjà plusieurs semaines qu'il n'avait pas pu cajoler la jeune Lady du regard. Après avoir eu peur pour sa sécurité, lors de la réception d'Hautjardin, il lui semblait qu'il s'inquiéterait désormais à jamais sur son sort. Le temps de mise à distance avait été long. Et si pourtant, il semblait parfois aussi insurmontable que le Mur qui protège le Nord, il n'était maintenant plus qu'un lointain souvenir. Maintenant qu'il avait Alla face à lui. Toujours aussi délicate, fragile et pourtant fière dans son élégante robe rouge.
S'asseyant sur un banc quelque peu poussièreux - il décrocha sa cape de tissu rouge, afin de rendre l'assise plus propice à une Lady- il se pencha pour attraper les fines mains d'Alla dans les siennes. Un sourire sincère au visage, il lança simplement « Le rouge vous sied particulièrement bien. Vous l'avait-on déjà dit ? »


© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 15 ans
Maison/Rang : Tyrell/ Noble
Allégeance : Tyrell
Missives : 348
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Jeu 23 Juin - 18:12




L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu.

Après un long mois en mer, Alla et une partie des membres de la maison Tyrell rentrèrent à Port-Réal. L’accueil fut plus courtois que ce à quoi s'était attendue Alla. Les apparences étaient trompeuses, mais il était essentiel de les maintenir et elle ne doutait pas un instant des capacités de Margaery et de Dame Olenna pour arranger, régler les choses et tourner la page. Tous ensemble, ils en avaient longuement discuté sur le bateau. Ça, le chant, la musique ainsi que la compagnie de ses cousines avaient aidé Alla a supporter ce périple maritime et à ne pas mourir d’ennuie ou de lassitude. Puis surtout, la petite rose s’était sentie rassurée en apercevant un certain mystérieux et sombre chevalier près du roi Tommen. Il allait bien. C’était tout ce qui comptait et le voir lui suffisait. Néanmoins, en récupérant ses appartements et après avoir accomplie son devoir en tant que dame d’atour, Alla avait eu l’agréable surprise de recevoir une lettre de la part de Lord Marpheux.

Nul besoin de reporter le rendez-vous et voilà que le lendemain, en fin d’après-midi, la douce rose arpentait les couloirs du palais vêtu d’une robe d’un rouge éclatant. On gagnait et préservait le lien entre maisons de toutes les manières possibles. Tous les moyens étaient bons et puis le rouge lui allait plutôt bien si l’on se fier aux regards jaloux et envieux des autres nobles. Alla allait devoir remercier une nouvelle fois Margaery pour l’avoir convaincu d’acheter cette tenu. Tout en y songeant, Alla ne prêta pas attention au mouvement caché derrière le colosse de pierre et se fit surprendre par Addam. Elle ne le reconnu pas. Sur le moment, elle pensa même au pire et manqua de peu de griffer et mordre Addam. Heureusement que ce dernier murmura à temps.

« Ne prenez pas peur, Lady Alla. Il ne s'agit que de moi... »

Les palpitations de son cœur s’accélèrent, mais cette fois-ci, pour une tout autre raison. Elle se retrouvait seule avec Addam, dans une pièce vide après un mois sans se voir. Etait-ce raisonnable ? Probablement pas, mais Alla garda le silence et en profita pour observer la bibliothèque où ils étaient, tout en regardant discrètement Addam allumer des bougies pour illuminer la pièce. Ça faisait si longtemps… Malgré leur correspondante secrète, Alla se sentie comme au premier jour : timide, réservée et ne sachant ni quoi dire ni comment se comporter.

« Pardonnez cette liberté quelque peu... Cavalière. J'ai eu crainte que notre lieu de rendez-vous ne soit que trop fréquenté.»

Alla esquissa juste un petit sourire. Elle comprenait, surtout depuis les derniers événements, c’était sûrement plus prudent de cette façon. Personne ne risquait de les surprendre ici. Alors pourquoi se sentait-elle si timide ? Ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle se retrouvait seule dans une pièce avec Addam. Probablement parce qu’elle craignait que la distance ai changé quelque chose ou parce qu’elle devait lui parler de Desmera. Alla n’avait pas envie de ternir leur retrouvaille, mais elle ne pouvait pas non plus garder ce détail secret. Alla pris donc place aux côtés d’Addam, enlaçant finement ses doigts aux siens.  

« Le rouge vous sied particulièrement bien. Vous l'avait-on déjà dit ? »

« Oui. Notre Reine Margaery. Je n’ai pas pour habitude de vêtir des couleurs si voyantes. C’est elle qui m’a recommandé cette robe. » En d’autres thermes : pousser à acheter cette robe en argumentant d’excellente manière qu’on finit toujours par abdiquer. « Il semblerait qu’elle ait eu raison. »

Alla rougit légèrement en souriant. Elle craquait déjà. Si rapidement et niaisement, mais elle était charmée et contente de plaire à Addam. En espérant que ce n’était pas que la couleur qui lui plaisait ! Mais probablement que non. En tout cas, Alla nota bien dans un coin de sa tête d’alimenter sa garde robe d’un peu plus de rouge. Instinctivement, le regard d’Alla ne se posa pas sur le visage d’Addam mais sur son épaule, là où il avait été blessé lors de l’attaque à Hautjardin.

« Comment va votre blessure ? Elle devrait être totalement cicatrisée si vous avez suivit le traitement à la lettre. »

Et là, Alla regarda Addam avec un adorable petit air de suspicion (comme les vieux couple ! /sort/). Elle savait pertinemment que les guerriers, surtout les hommes, ne respectaient pas toujours scrupuleusement les soins et prenaient parfois des blessures graves pour des blessures sans importances et insignifiantes. Soit par fierté, par stupidité ou pour ne pas inquiéter outre mesure les personnes qui comptaient pour eux.

codage by jacks ღ

_________________
« You came back »
« I always will »
A la rosée du matin, les derniers flocons de l’interminable
Hiver réveillèrent la première fleur du tant attendu Eté.

Mes Awards♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage: A venir~
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Chevalier
Allégeance : Lannister
Missives : 162
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Jeu 30 Juin - 12:15


Il éteint les petits, et attise les grands


Enfin, les deux étaient réunis. Après que la Lady ai eu sa missive, le Chevalier s'était posé milles questions. Cette pièce était-elle correcte, pour un tel rendez-vous ? La jeune Tyrell allait-elle accepter l'entrevue ? Allait-elle venir, par le chemin prévu ? Etait-ce bien raisonnable, de l'happer ainsi à l'embouchure du couloir ? Maintenant que la jolie brune était à ses côtés, les doutes s'étaient évanouis, comme l'obscurité quand le Chevalier avait allumé les bougies savamment disposées dans la vieille bibliothèque oubliée.
La remarque quand à la couleur de sa toilette avait eu pour fait d'empourprer agréablement les joues de la petite rose... Dieu que cette douce teinte lui avait manquée. Addam lui rendit son sourire, tout en passant son pouce sur les doigts fins de sa charmante accompagnatrice.

Après cette mise à distance forcée, les deux s'étaient échangés quelques lettres. Ainsi, le temps avait paru moins long, et surtout, l'Héritier Marpheux s'était davantage livré à la douce rose... Peut-être un peu trop, même. Lui qui était si sûr de lui, qui prenait des décisions importantes sans ciller, voilà qu'il se retrouvait démuni, face à une jeune fille. Cependant la gêne d'une telle situation lui avait passé. Certes, il n'était pas le meilleur pour faire la cour -tout simplement parce qu'il n'avait jamais vraiment eu affaire à ce genre d'exercice- mais il était certain qu'il fallait laisser le temps eu temps comme on disait. Alla était jeune, resplendissante, sûrement courtisée par de nombreux prétendants. Lui était plus âgé, plus sombre, plus esseulé. Et pourtant, c'est ses mains à lui, qui tenaient celles de la petite cousine de la Reine Margaery.

Les yeux noisettes de sa belle se posèrent sur le haut de son armure. Si bien qu'il comprit de suite le sujet qui allait suivre. D'un regard suspicieux, Alla lui demanda si sa blessure était guérie. Addam souffla, amusé, avant d'hausser les sourcils. « Il semblerait que vos soins aient eu raison de la plaie. » Bien qu'il sache pertinemment que la cicatrice était encore sanguinolente, -faute d'attention, après tout, c'était pas sa petite blessure qui occupait ses pensées, mais bien sa petite guérisseuse...- il n'était pas utile de s'étendre sur le sujet. Son attention glissant sur les mèches chocolats de sa douce, il relâcha son étreinte sans trop y prêter attention, pour laisser glisser ses doigts le long de la chevelure sombre. « Etes vous bien installée dans vos quartiers ? Manquez-vous de quelque chose ...? »

Évidemment qu'il s'inquiétait de la sécurité de sa petite Alla. Les évènements du Bief visaient la maison au Lion. Alors qu'est ce qui empêcherait les assaillants de ré-itérer l'attaque au berceau des Lannister ? Cependant, il n'allait pas en faire mention. Inutile d'inquiéter sa chère rose.
Son air soucieux s'évanouit quand il laissa en paix la mèche de cheveux douce de la Lady. Un instant, il leva doucement le menton nacré de sa belle, effleura tendrement du pouce le bas du fin visage adoré, pour finalement murmurer, « ... Vous m'avez manquée, Alla. Je crois que je n'ai jamais été aussi heureux de retrouver quelqu'un. » Et c'était bien évidemment la pure vérité. Étrangement serein, bien qu'un peu déstabilisé par un tel contact, Addam lui sourit, puis préféra rejoindre les mains fines de sa belle. Après tout, il avait décidé de lui parler. Sincèrement et ouvertement.


© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 15 ans
Maison/Rang : Tyrell/ Noble
Allégeance : Tyrell
Missives : 348
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Mar 5 Juil - 15:00




L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu.

Vraiment ? Alla devrait se contentait de cette réponse, elle ne pouvait pas aller vérifier l’état de la plaie elle-même et constater si réellement la cicatrisation était bonne. D’autant plus que les pensées de la rose vacillèrent au toucher d’Addam sur ses cheveux.

« Etes vous bien installée dans vos quartiers ? Manquez-vous de quelque chose ...? »

Alla ne répondit pas. L’attention dont il faisait preuve touché la rose et la déstabilisé d’avantage. Elle savait qu’il était sincèrement inquiet de son sort, il y avait de quoi après ce qui s’était passé. Néanmoins, à part des gardes en plus dans les couloirs où se trouvaient leurs appartements, ainsi que quelques regards froids, méfiants ou jaloux, pour l’heure, Alla n’avait constaté aucun autre changement. Encore moins matériel, de ce côté-là tout était exactement pareil. Elle aurait pu lui dire tout ça, mais elle doutait qu’il veuille vraiment une réponse. Ce n’était qu’une sorte de politesse, de façon d’engager la conversion ou d’empêcher le flot trop rapide de leurs sentiments. D’ailleurs, Alla luttait intérieurement contre elle-même pour garder une respiration soutenue et non saccadée comme les battements de son cœur qui s’accélèrent d’avantage lorsque Addam eu l’audace, l’attention et la délicatesse d’effleurer tendrement son visage.

« ... Vous m'avez manquée, Alla. Je crois que je n'ai jamais été aussi heureux de retrouver quelqu'un. »

En réalité, il lui avait bien manqué quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Alla esquissa enfin un sourire rassurée et leva les yeux vers Addam, un regard empli de tendresse et d’espoir. Elle ne pouvait se tromper… A son tour, Alla osa l’audace et la franchise.

« Je suis certaine que si. C'était juste différent... Mais pour être totalement honnête avec vous, il me manquait bien quelque chose.»

Alla emmêla ses doigts à ceux d’Addam, ne pouvant s’empêcher de redouter que quelque chose arrive ou de s’être trompée et de mal interpréter la situation, alors qu’elle savait très bien que non.

« ... Vous. »

codage by jacks ღ

_________________
« You came back »
« I always will »
A la rosée du matin, les derniers flocons de l’interminable
Hiver réveillèrent la première fleur du tant attendu Eté.

Mes Awards♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage: A venir~
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Chevalier
Allégeance : Lannister
Missives : 162
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Lun 11 Juil - 19:11


Il éteint les petits, et attise les grands


Pour l'heure, tout allait pour le mieux. Le chevalier avait retrouvé sa belle rose, et cette dernière semblait elle aussi apprécier leurs retrouvailles. A son aveux, Alla répondit par l'un de ses sourires lumineux. Cela lui avait manqué. Il faut dire qu'on lui souriait rarement. Ou peut-être certaines jeunes femmes, mais il n'était pas le genre d'homme à y prêter attention. D'autant plus que désormais, sa prévenance était dévouée à sa Lady Tyrell.

Alla lui répondit de sa voix douce, répondant tendrement à son étreinte. « Je suis certaine que si. C'était juste différent... Mais pour être totalement honnête avec vous, il me manquait bien quelque chose.» Addam plissa les yeux, avant d'esquisser plus tard un petit sourire satisfait de jeune premier. Lui ? Bien sûr, au cours de leurs échanges épistolaires, l'idée du manque, et surtout ses retombées, avaient étés mentionnées. Ce sentiment en impliquait bien d'autres, mais ceux-là restaient encore tus.

Effleurant de nouveau la peau nacrée du dessus de ses mains fines, Addam resta un instant à regarder sa petite rose. Sa dernière réplique devait confirmer ce qu'elle ressentait. Du moins... Il l'espérait ? Bien sûr, il se réjouissait de voir à nouveau sa chère Lady. Mais il avait pris une décision. Il devait lui parler. Au plus vite. L'incertitude qui l'envahissait à chaque fois qu'il s'évoquait le souvenir de sa belle ne lui était plus supportable. Après tout, Addam était un homme d'action, et non de doute. Alors, bien qu'il eu pensé auparavant que jamais un tel jour se profilerait dans son morne destin, il était l'heure de passer aux aveux. De prendre les devants.

S'il s'avérait que sa flamme ne trouvait d'écho chez la jeune rose, alors tant pis. Les choses seraient claires. Il saurait à quoi s'en tenir, partirait avec son coeur blessé, et continuerait sa route, comme son titre de chevalier le lui imposait.
Seulement, maintenant qu'il faisait face aux grands yeux caramels de la cousine de Margaery, rien n'était simple. Addam n'était plus très sûr de savoir gérer le refus. Allons bon. Que suis-je donc ? Un simple page effarouché face à son premier combat ? Non, allez, il le faut.

Conscient qu'il devait être resté silencieux un peu trop longtemps, l'héritier Marpheux se tourna davantage vers son interlocutrice, adoptant une posture plus officielle. Tâchant de rester concentré, et de retrouver le courage qui lui faisait pourtant rarement défaut, Addam inspira doucement avant de commencer : « Alla... Il me faut vous dire que j'ai organisé cette entrevue dans un but précis. » Ses yeux rivés dans les siens, il afficha un sourire qui se voulait formel. « Vous savez, notre rencontre, bien qu'elle fût le fruit d'un merveilleux hasard, restera gravé à jamais dans mon esprit. » Utilisait-il les mots justes ? S'y prenait-il de la bonne manière ? Il n'en avait strictement aucune idée. On lui avait appris à manier les armes, à ôter des vies, pas à manier des mots pour conquérir un coeur...

Son attention glissa sur leurs mains jointes. Symbole fortuit d'une union qui était assurément son désir le plus cher. Revenant au doux visage d'Alla, il se mordit légèrement la lèvre inférieure avant de poursuivre : « Depuis ce jour, il semblerait que ce même esprit s'entête à diriger mes pensées vers votre personne. Bien sûr, cela n'est point de votre faute. Ou peut-être un peu. J'ai peur que vous ayez, malgré vous, fait naître en moi un sentiment qui m'était encore inconnu, et qui dépasse le simple attachement. » Le plus dur était fait. Ou-bien est-il à venir ? Toutefois, il était trop tard pour reculer désormais. Prenant le temps de respirer un peu, Addam conclut alors: « C'est pourquoi, Lady Alla, j'ai l'envie de vous avoir à mes côtés. Avec votre accord, celui de vos pairs, et celui des Sept, j'ai l'honneur de demander votre main. »

Le chevalier ne fut qu'à peine étonné de sentir son coeur s'emballer. Après tout, il jouait un moment important de sa vie. Bien qu'il est fini de parler, il semblait au Commandant du Guet de Port-Réal qu'il était dans la bataille la plus éprouvante de toute sa carrière. Suspendu aux traits fins du visage de sa belle, Addam attendit, bien incapable de penser à autre chose qu'aux paroles qui allaient suivre...


© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 15 ans
Maison/Rang : Tyrell/ Noble
Allégeance : Tyrell
Missives : 348
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Sam 30 Juil - 16:19




L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu.

Le silence qui suivit son petit aveu augmenta les silencieux doutes d’Alla. Etait-elle trop jeune ? Peut-être qu’il désirait une femme, une plus mature ? Son esprit de jeune fille s’était-il enflammé trop vite ? Trop impétueux ? Addam n’était pas le premier homme à la courtiser, il est vrai, mais il était le premier pour lequel Alla ressentait de l’amour. Elle avait finit par succomber au point de songer sérieusement à parler à son père. Néanmoins, elle avait souhaité revoir son sombre chevalier avant. Et en le voyant prendre une posture plus officielle, la douce rose sentie son cœur se serrait, craignant que ses soudains doutes deviennent réalité.

« Alla... Il me faut vous dire que j'ai organisé cette entrevue dans un but précis. Vous savez, notre rencontre, bien qu'elle fût le fruit d'un merveilleux hasard, restera gravé à jamais dans mon esprit. »

Alla tenta de rester le plus calme et attentive possible en apparence seulement. Car au fond, plus Addam parlait, plus la petite fleur s’inquiétait, ne réussissant plus à réfléchir correctement pour rester sereine. Inconsciemment, ses fins doigts s’emmêlèrent un peu plus à ceux d’Addam.

« Depuis ce jour, il semblerait que ce même esprit s'entête à diriger mes pensées vers votre personne. Bien sûr, cela n'est point de votre faute. Ou peut-être un peu. J'ai peur que vous ayez, malgré vous, fait naître en moi un sentiment qui m'était encore inconnu, et qui dépasse le simple attachement. »

Son cœur manqua un battement, tandis que ses grands yeux noirs s’illuminèrent d’une lueur d’espoir. Elle resta presque le souffle coupé dans l’attente de la suite. Alla avait besoin de l’entendre. D’être sûr. Pour qu’il n’y ait plus aucun doute ni pour l’un ni pour l’autre.

« C'est pourquoi, Lady Alla, j'ai l'envie de vous avoir à mes côtés. Avec votre accord, celui de vos pairs, et celui des Sept, j'ai l'honneur de demander votre main. »

Tous ces stupides doutes de jeune fille s’envolèrent en un claquement de doigts. C’était ce qu’elle avait espéré. Ce qu’elle avait tant attendu pendant ce long périple maritime en lisant ces missives. Addam ne lui avouait pas que ces sentiments, il lui demandait sa main. Sérieusement. Un engagement mutuel. Il la voulait à ses côtés pour la vie. Elle, pas une autre femme. L’espace de quelques secondes, Alla n’entendit plus que le battement accéléré de son cœur. Elle ne pensa pas à ce qui les attendrait pour réussir à officialiser cette demande en mariage et à la suite. Son cerveau était en stand-by, envahi par ses émotions. Ces derniers se lisant enfin sur son visage. Un visage serein accompagné d’un sourire plus que radieux. Ce rire cristallin empli de bonheur. Alla était très soulagée et heureuse. Comment ne pas l’être lorsque l’homme que vous aimez vous demande en épousailles ? Pour autant, elle ne pouvait se permettre de s’emporter. Ce n’était point elle qui décidait au final…

« Vous l’avez. »

Bien sûr qu’il avait son accord, c’était ce qu’elle voulait ! Il l’avait depuis bien longtemps malgré leurs doutes partagés. Désormais, il n’y en avait plus sur leurs sentiments.

« Mon cœur vous appartient depuis longtemps. Je ne veux partager cette vie avec personne d’autre que vous. »

Etait-ce trop ? Etait-ce trop peu ? Alla n’était point habituée à se relever et s’ouvrir de la sorte. Elle espérait juste que cela conviendrait en étant juste sincère avec elle-même et avec Addam. Ses mains toujours liées aux siennes, elle les porta à ses lèvres pour déposer un doux bisou sur le dos de la main droite d’Addam. Elle les porta ensuite à sa joue, les paupières fermées. Les doutes étaient bel et bien partis, mais une nouvelle inquiétude arrivait à présent : obtenir l’accord de la famille Tyrell et Marpheux. Même s’il était de coutume et plus important d’avoir surtout besoin de l’accord des parents de la femme, Alla ne se voyait pas vivre avec le regret et le remord si la famille d’Addam ne donnait pas sa bénédiction.

« Aurons-nous l’accord de mes pairs et des vôtres ? »

codage by jacks ღ

_________________
« You came back »
« I always will »
A la rosée du matin, les derniers flocons de l’interminable
Hiver réveillèrent la première fleur du tant attendu Eté.

Mes Awards♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage: A venir~
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Maison/Rang : Chevalier
Allégeance : Lannister
Missives : 162
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Dim 2 Oct - 16:34


Il éteint les petits, et attise les grands


Figé, le coeur battant furieusement contre ses côtes, le sombre chevalier, à qui nulle confrontation n'était effrayante, reconnaissait les symptômes désagréables d'un sentiment qu'il avait maintes fois combattu. La peur. Tout simplement. Bien que cette dernière ai ici une connotation bien différente. Que craignait donc le commandant du Guet de Port-Réal ? Celui-là même qui ôtait la vie avec autant de remords qu'un chat pouvait en avoir en torturant sa proie ? Le refus. Le rejet. Addam plissa les yeux, tentant d'analyser le moindre indice qui aurait pu transparaître dans les iris caramel de sa belle rose...

Ses traits fins semblaient détendus. Comme à l'usuelle, sa peau resplendissait de son teint clair. Plus fatalement encore, sa fraîche Alla affichait l'un de ses sourires désarmants... Un de ceux qui semblaient avoir étés faits pour rendre impuissant l'Héritier Marpheux.
La belle brune laissa fuser un rire léger qui sembla se cristalliser dans la piètre salle d'étude qui les abritaient. Le chevalier resta de marbre, ne sachant que trop comment interpréter cette soudaine manifestation sonore. Sa délicate rose riait-elle de son instant de niaiserie ? Non. Quelque chose l'interdisait d'y croire, même d'y songer.
Au moment ou la jeune Tyrell ouvrit la bouche, Addam écarquilla les yeux, un peu bêtement, et un sourire incrédule s'afficha sur ses lèvres.

« Vous l’avez. » Plus rien n'avait d'importance, ni d'emprise. Il était comme... Mort. Vide. Habité seulement par l'éclat du sourire parfait de celle qui allait partager sa vie. Quelle belle image. « Mon cœur vous appartient depuis longtemps. Je ne veux partager cette vie avec personne d’autre que vous. »
Allait-il s'évanouir ? Il n'en n'aurait point trop fallu en plus pour que le Commandant du Guet de Port-Réal tombe au sol. L'aveu d'Alla lui vrillait le muscle cardiaque, et lui donnait l'impression de retourner dans sa tendre enfance, lorsque père lui faisait un cadeau pour son jour de naissance.

Quand elle porta ses mains à ses lèvres pour les embrasser, il fit glisser son pouce sur la peau nacrée de la Lady. L'instant sembla durer une éternité, et Addam était presque sûr qu'il reverrait la scène aussi clairement qu'à ce jour, et ce, jusqu'à son dernier souffle. Pendant qu'il la contemplait, elle énonça la question fatidique. La même qui avait agité son esprit tant de fois, lorsqu'il pensait à sa douce... « Aurons-nous l’accord de mes pairs et des vôtres ? »
Le même raisonnement lui vint alors à l'esprit. Simple, mais clair, et emprunt d'une certaine force courroucée de défi, ce qui n'était clairement pas pour lui déplaire. Leur Amour serait plus fort. Plus fort que le Jeu des Trônes, plus fort que tout.

En lui adressant un sourire sincère qui se voulait rassurant, il saisit de ses mains le visage de sa future épouse. Il la caressa de son regard, encore, un peu, puis embrasse le front lisse et doux. Doucement, redoutant que son bel oiseau ne s'envole, il passa un bras autour, de ses épaules, afin d'amener la tête d'Alla contre lui. L'impression qu'il la protégeait lui donna de la force.

« Je pense que mon père ne sera que trop content que son Héritier si compliqué est enfin trouvé celle qui partagera sa vie. Je crains fort qu'il vous assaille de compliments... » Ajouta-t-il avec un léger rire. C'était vrai, au fond. Depuis des années, il était le dernier mis au courant par ses subalternes, lorsqu'une demoiselle s’intéressait à lui de plus ou moins près. La plupart du temps il se contentait d'hausser les sourcils, et de répliquer de façon acerbe. A son père, il ne faisait pas tant d'affront, bien sûr.

« Il est évident que nos allégeances respectives vont poser problème, Alla... » L'image de Cersei s'imposa à lui. Puis celle de la Reine des Épines. « Cependant j'ai l'espoir que notre union soit heureuse, et appréciée. » Addam hésita encore un instant. Cette idée là, il l'avait ébauchée depuis un temps. Ce genre de rêveries allait-il se réaliser ? « Vous savez... Cendremarc n'est pas si éloigné de la Capitale. Je succèderais à mon père et... Nous pourrions y fonder une famille, loin de toute effusion de sang liée à la course au Trône. » Bien sûr, rien n'était aussi simple. Mais avec un tel avenir, le Chevalier se sentait davantage serein quand à la protection de sa douce rose. Finalement, il ajouta : « Bien évidemment, je ne souhaite aucunement vous éloigner de votre famille. Ils seront tous bienvenue, et votre accord et désir m'importe plus que tout. »

Mais la sécurité de la jeune Lady lui incomberait. Et c'est là dessus que Lady Olenna l'attendrait.


© Nye-Hael sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 15 ans
Maison/Rang : Tyrell/ Noble
Allégeance : Tyrell
Missives : 348
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3 Lun 3 Oct - 16:56




L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu.

Alla ne s’inquiéta pas longtemps. En quelques gestes, Addam la rassura. La belle rose prit des couleurs. Son sourire ne se détachait plus de son visage et elle ferma les yeux, savourant le moment. Blottie contre son chevalier, Alla enlaça naturellement ses bras autour de la taille d’Addam et l’écouta paisiblement. Elle se sentait sereine dans ces bras, un peu comme dans un protecteur et chaleureux cocon.

« Je pense que mon père ne sera que trop content que son Héritier si compliqué est enfin trouvé celle qui partagera sa vie. Je crains fort qu'il vous assaille de compliments... »

Elle ne put que partager son petit rire. Etait-il donc si compliqué ? Alla n’en avait pas l’impression, ils s’étaient toujours bien entendus et la complication semblait plutôt venir de leurs allégeances que d’eux-mêmes. Mais ils ne se connaissaient pas encore beaucoup. En l’entendant parler, Alla réalisa d'ailleurs qu’Addam n’avait mentionné que son père. Sa mère n’était-elle plus de ce monde ? Malgré sa curiosité et son envie d’en apprendre d’avantage sur Addam et sur son passé, Alla préféra gardait ses questions pour elle, attendant un meilleur moment pour discuter de ces choses-là.

« Il est évident que nos allégeances respectives vont poser problème, Alla...  Cependant j'ai l'espoir que notre union soit heureuse, et appréciée. Vous savez... Cendremarc n'est pas si éloigné de la Capitale. Je succèderais à mon père et... Nous pourrions y fonder une famille, loin de toute effusion de sang liée à la course au Trône. »

L’étreinte d’Alla se desserra légèrement, un frisson de bonheur parcourant tout son corps alors qu’elle s’imaginait déjà le tableau qu’Addam lui peignait. Elle n’avait pas encore songé à avoir des enfants, mais c’était ce qu’on attendait d’une femme de noble maison. Cela ne la déplût pas. Alla voulait des enfants, une famille heureuse et au calme, comme à Hautjardin. Elle avait déjà suffisamment côtoyé la Cour à son goût et malgré toute l’affection qu’elle avait pour Margaery, elle n’était toujours pas à l’aise dans ces lieux. Seulement elle ne s’y attendait pas si tôt et encore moins que l’idée d’Addam colle aussi bien avec ses espérances. Elle n’avait aucune idée à quoi ressemblait Cendremarc, mais ce ne pouvait pas être pire que Port-Réal, sinon Addam ne lui en parlerait pas.

« Bien évidemment, je ne souhaite aucunement vous éloigner de votre famille. Ils seront tous bienvenue, et votre accord et désir m'importe plus que tout. »

Alla esquissa un tendre sourire. Il était toujours si prévenant, soucieux et bienveillant à son égard. Elle le savait sincère. Puis, Alla n’avait jamais songée à vivre toute sa vie à Hautjardin. Depuis son plus jeune âge, on lui avait enseigné que lorsqu’elle serait en âge pour le mariage, l’épouse suivait toujours son mari. Elle avait grandit avec cette idée en tête, ayant totalement conscience que son futur époux ne serait pas forcément un noble vivant à Hautjardin.

« Si c’est tout autant votre souhait, cela me convient très bien. »

Alla n’était pas du genre à imposer une vision ou une personne. Du moins pas dans ce cas là. Même si elle savait que si la matriarche des Tyrell aurait envie de venir la voir, elle serait bien capable de venir sans prévenir, rien que pour prendre par surprise son futur époux et vérifier qu’il soit à la hauteur, et elle, en sécurité, là où elle pourrait fleurir en tout épanouissement.

** Je devrais peut-être le prévenir tout de suite… Mmh… Non. **

Il fallait y aller pas à pas. Rien n’était fait pour l’instant et peut-être que tout ne se passerait pas comme ils l’espéreraient. Alla ouvrit alors les yeux et s’écarta juste suffisamment pour voir le visage d’Addam.

« J’ai hâte de découvrir le lieu où vous avez grandi. Ce sera à vous de me faire visiter cette fois-ci et de me raconter toutes vos petites anecdotes. »

Pourquoi pensait-elle qu’Addam avait forcément fait quelques plaisanteries ou bêtises étant enfant alors qu’il était un homme si mystérieux et calme ? En tous les cas, l’idée lui plaisait beaucoup et ça se lisait parfaitement sur son visage. Elle se dit même qu’elle pourrait peut-être amener un peu d’Hautjardin avec elle s’il y avait un espace vierge pour créer ou cultiver un jardin. Et dire qu’il y a quelques minutes encore, Alla s’était dit, qu’au cas où, il ne fallait pas qu’elle se projette ! Elle venait d’oublier cette précaution, mais la raison la rappela très vite à l’ordre.

« Vous devriez probablement parler à mon père avant tout. » Alla emmêla ses doigts à ceux d’Addam –elle ne se passait déjà plus de son contact et elle ignorait encore à quel point elle adorerait leurs discrets et tendres gestes-. « Je suis certaine que vous l’apprécierez. C’est à lui que je dois le retardement de fiançailles avec un prétendant que je n’aimerai pas. En revanche pour ma mère… Vous allez devoir la charmer un peu, je le crains. Elle a encore en tête de me promettre avec mon cousin Lorcan. Mais je ne m’inquiète pas, elle va très vite comprendre mon choix. »

Alla se voulait rassurante et semblait sûre d’elle. C’était le cas, car celle qu’elle redoutait était Olenna Tyrell. Aucun mariage de la famille n’a été béni ou accordé sans son consentement. Ceux qui ne l’avaient pas obtenu n’avaient jamais pu terminer ensemble. Mais inutile de donner un tel détail à Addam, n’est-ce pas ? Elle ne voulait pas qu’il redoute encore plus Olenna comme elle savait que c’était déjà le cas. C’est que leur matriarche n’avait pas la langue dans sa poche à son âge !

codage by jacks ღ

_________________
« You came back »
« I always will »
A la rosée du matin, les derniers flocons de l’interminable
Hiver réveillèrent la première fleur du tant attendu Eté.

Mes Awards♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3
Revenir en haut Aller en bas
L'absence est à l'Amour, ce que le vent est au feu. ♠ Alla Tyrell <3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'amour-propre est un ballon gonflé de vent dont il sort des tempêtes quand on y fait une piqûre. //Kim
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» la faim plus fort que l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winter of Blood :: 
 :: Les Terres de la Couronnes :: Port-Réal
-
Sauter vers: