AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Who are you, stranger ? [PV : Noleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: 
Archive du Forum
 :: Rp Terminés
Invité
Invité
MessageSujet: Who are you, stranger ? [PV : Noleen] Mar 7 Juil - 1:00

 
       
Who are you, stranger ?
FEAT NOLEEN HARLOI - FLASHBACK

travis fimmel

Souviens toi.
Qui tu es, d'où tu viens, où tu vas.
Quelque soit le chemin sous tes pas.

     
 

olivia wilde

Les têtes se tournaient, les yeux étaient braqués sur cet étranger à l'allure singulière. On ne pouvait distinguer de lui que l'épaisse barbe qui dépassait de sa capuche. La carrure de l'homme laissait paraitre un fermier ou un combattant. Son épaisse cape en peau démontrait qu'il s'agissait d'un Nordique, sans doute l'un de ceux vivant près du Mur. Eux seuls voyait l'utilité d'une fourrure, la neige n'ayant pas quitté les frontières du Nord depuis bien longtemps. Les portes se fermaient les unes après les autres à son approche. Toute sauf une. En la franchissant, il se retrouva dans une taverne, capable d'accueillir deux douzaines de personnes. Il n'y avait néanmoins que trois lurons en plus du tenancier. Son entrée fut tout de même remarquée, le silence s'abattant subitement sur les lieux. Le plus grand du trio se leva même, renversant son tabouret. L'encapuchonné s'accouda au comptoir, ne dédaignant même pas observer les Fers-nés à l'exception de son hôte. Il déposa quelques pièces sur le bois, réclamant des vivres. Mais alors que le tavernier allait se saisir de l'or, ses clients interférèrent, s'égosillant en prétendant qu'un continental ne méritait pas les fruits du labeur des locaux.

L'ermite resta immobile, les mains sur le buffet, songeant qu'avec de la chance, les trois ivrognes ne chercheraient pas querelle s'il se contentait d'essuyer l'orage. Les mots devinrent néanmoins plus virulents, et l'un d'eux posa sa main sur Ansfrid. Ce dernier se saisit d'un pichet abandonné là et l'écrasa sur le visage de son opposant. Il repoussa le second d'un coup de pied avant d'attraper un petit guéridon avec lequel il martela le troisième client. Abandonnant l'argent qu'il avait déposé, le parjure quitta les lieux en vitesse, espérant que cette correction serait suffisante pour les dissuader de revenir à la charge. L'homme du Nord se dirigea vers la côte afin de rejoindre une petite grotte qu'il avait repéré plus tôt dans la journée. Il eut ensuite toutes les peines du monde à démarrer un feu afin de chasser l'humidité ambiante, sacrifiant les derniers morceaux de bois secs qu'il transportait jusqu'à présent avec lui dans une large besace en cuir. Il se contenta également d'une poignée de crustacés qu'il détacha des parois rocheuses à quelques mètres de son abri de fortune.

Les heures s'écoulèrent, le soleil disparaissant bientôt à l'horizon. Les heures lunaires étaient plus froides, bien que dérisoires en comparaison avec celles passées sur le Mur lors de sa Garde. La préoccupation première du Corbeau était toutefois dirigée vers un autre danger. Les Fers-Nés étaient orgueilleux et nombreux étaient les simples d'esprits. Il s'attendait à ce qu'un groupe le débusque d'un moment à l'autre. L'endroit était propice à un affrontement, la grotte n'étant assez grande que pour une personne de front. Le nombre ne serait ainsi pas un problème. Lorsque le hennissement des chevaux brisa le calme nocturne, son sang ne fit qu'un tour. Il s'était préparé à la venue de paysans en colère dont la mort passerait inaperçue assez longtemps pour lui permettre de se rendre sur une autre ile de l'archipel. Mais s'ils avaient prévenu la milice locale, la discrétion n'était plus assurée. Il serait pourtant peut être possible de négocier dans ce cas de figure. Le Answald s'assit sur le plus gros rocher, face à l'unique passage, son épée à la main. Le feu à sa droite consumait les derniers charbons, le plongeant peu à peu dans la pénombre dans une longue attente.

               
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage
Cristarium:
Mariage:
Vos relations:
Voir le profil de l'utilisateur

Age : 21 ans
Maison/Rang : Suz. d'Harloi Ϟ Capitaine
Allégeance : Moi-même
Missives : 1041
MessageSujet: Re: Who are you, stranger ? [PV : Noleen] Mer 8 Juil - 1:03

Who are you, stranger ?

Ansfrid & Noleen
Au coin de mon feu vint s'asseoir
Un étranger vêtu de noir,
Qui me ressemblait comme un frère.
Des éclats de voix tonitruants et gouailleurs résonnèrent depuis l’extérieur, quelques secondes avant que la porte de la taverne ne soit vigoureusement poussée afin de laisser entrer les nouveaux-venus. Une dizaine de Fer-nés s’engouffrèrent aussitôt à l’intérieur, en habitués des lieux, sans cesser de se taquiner les uns les autres avec une subtilité toute relative.

Au cœur de cette bande éminemment masculine, une jeune femme se démarquait par sa silhouette et sa crinière brune ; mais à ceci près, à cet instant précis son comportement n’avait rien à envier à celui de ses compagnons… Néanmoins, la familiarité qui régnait dans le groupe n’empêchait pas les marins de se comporter avec la jeune capitaine en respectant les égards qui lui étaient dus, et celle-ci n’avait plus à rappeler son autorité depuis longtemps… Ils la connaissaient aussi bien qu’elle les connaissait ; chacun avait fait ses preuves vis-à-vis de tous, et les années avaient consolidé la complicité qui les liait les uns aux autres.

Et ce soir-là, l’équipage du Typhon avait la ferme intention de célébrer dignement le butin pillé la veille ; c’est pourquoi tous s’installèrent autour d’une des tables dans une bonne humeur palpable, tandis que Noleen saluait d’un geste l’hôtelier :

- Mace, du rhum, et du bon ! On a une razzia fructueuse à fêter comme il se doit.

Les Fer-nés approuvèrent avec ostentation et bientôt tous racontaient leurs hauts-faits pendant le pillage, chacun exagérant ses actes sans que personne ne soit dupe et ridiculisant de ceux du voisin pour faire bonne mesure, sous les huées et les rires généraux. Mais comme il resservait ses hôtes une fois encore, le tavernier raconta l’escarmouche dont il avait été témoin plus tôt dans la soirée.

- Si un pauvre continental a réussi à botter le cul à trois Fer-nés et à s'en tirer sans encombre, alors ces ivrognes méritaient leur raclée... et ils en recevront une autre s'ils ont le malheur de croiser ma route !... s'exclama moqueusement l'un des marins avant de vider sa chope aussi sec, et tous ricanèrent de concert.

Noleen affichait un sourire narquois semblable à celui de ses compagnon, bien d'accord avec eux sur le principe. Mais la jeune femme appartenait à la famille dominante d'Harloi, aussi était-il de son devoir d'aider à régler les différends qui survenaient sur l'île. A ce titre, lui incombait la tâche de retrouver cet étranger qui avait semé le trouble dans la taverne, afin d'obtenir réparation - bien que d'après le récit de Mace, celui-ci n'avait fait que se défendre... Les accrochages entre soulards n’étaient pas si rares qu’ils méritent qu'on s'y attarde, mais lorsqu'ils impliquaient des continentaux, mieux valaient s'assurer que l'affaire soit réglée une fois pour toute - dans l'intérêt général.

La Harloi vida son verre d'un trait et finit par se lever, à contre-cœur.

- Vickon, avec moi. On va s'occuper de cet étranger aux poings un peu trop durs pour nos compatriotes alcoolisés... Histoire de lui faire passer l'envie de recommencer.

Son second opina en silence comme à son habitude, et les autres saluèrent cette décision en assurant, railleurs, qu'ils boiraient à leur santé pendant qu'ils s'acquitteraient de leur mission ; sur ce, Noleen et Vickon Tawney quittèrent l'atmosphère chaleureuse de la taverne pour enfourcher deux coursiers.

- Où irais-tu, à sa place ? demanda la brune à son vieil ami, en plissant les yeux pour distinguer le chemin que la lune peinait à éclairer.

Vickon n'hésita guère, en homme habile et expérimenté.

- Loin des habitations... Quelque part où je pourrais m'abriter pour la nuit et faire du feu sans craindre d'être repéré, je suppose.

- La Grotte des Naufragés ?

- Possible. confirma le Fer-né, toujours laconique.

Comme ils approchaient de la grotte en question, Noleen sourit en se remémorant les journées qu'elle avait pu y passer, enfant, avec sa sœur et d'autres gosses de l'île. Cette petite grotte avait toujours été un repaire et un terrain de jeu privilégié des gamins... mais cela faisait maintenant plusieurs années qu'elle n'avait plus eu l'occasion de s'y rendre. Et il fallait que ce soit un continental qui lui en donne l'occasion !... Les Fer-nés immobilisèrent leurs montures tout près de l'entrée troglodytique.

- Attends-moi ici, ordonna Noleen en tendant ses rênes à Vickon, d'un ton qui n'admettait aucune contradiction.

Coutumier des entêtement de sa capitaine qu'il connaissait aussi bien que sa propre fille, le guerrier ne prit pas la peine d'objecter ; de toutes façons, elle restait sa supérieure et la nièce du seigneur de l'île, et elle n'en ferait qu'à sa tête. Dans le pire des cas, il serait toujours à temps d'intervenir, et puis... ça lui apprendrait à être plus prudente à l'avenir.

Pénétrant dans la grotte, Noleen eut un pincement au cœur nostalgique. Cela lui semblait tellement moins vaste que dans son souvenir de petite fille... Épée au poing pour parer à toute éventualité, la Harloi progressait aussi silencieusement que possible, laissant ses yeux s'accoutumer à l'obscurité ambiante. Là... Un imperceptible rougeoiement, dans l'ombre, trahissait un feu éteint depuis peu.

Elle raffolait de la sensation que lui procurait l'adrénaline qui affluait dans ses veines, dopait ses muscles et dilatait ses pupilles, lui donnant l'impression d'être un prédateur traquant sa proie. Mais elle n'était pas ici pour mener l'assaut : il lui fallait respecter son rôle d'héritière d'Harloi et obéir aux recommandations faites par son oncle si un cas similaire se présentait... Ce qui était nettement moins palpitant, mais essentiel pour maintenir la paix dans les environs. Elle retint un léger soupir. Puisqu'il le fallait...

- Je suis ici au nom de Lord Rodrik Harloi, suzerain de cette île, et je n'ai nulle intention belliqueuse envers vous ; je veux seulement vous parler. Sortez de l'ombre, sans armes, et veuillez vous présentez. lança finalement Noleen en direction du fond de la grotte.



fiche codée par shirosaki

_________________




Life of an Ironborn

Revenir en haut Aller en bas
Who are you, stranger ? [PV : Noleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» zoya marjane tajadod || a stranger in the city
» Stranger in a strange land ♥ Raf && Tempy
» Meeting with a stranger ► Chloé&Jules
» hello stranger.
» Hey Stranger [PV Genki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winter of Blood :: 
 :: 
Archive du Forum
 :: Rp Terminés
-
Sauter vers: